Jour 8 : Le 11 février 2012

Today, on se lève relativement tard.
Le petit déj. du View hill Inn (menu placardé dans la salle commune) nous attire moyennement.
Avec ce système de tout qui se paye en sus, on n'y entrave rien au final.
Allez c'est le moment pour un vrai petit déj. malais qui tient au corps.
Étals de plats divers à volonté (1.20 E)

Avec ça, plantations nous voila !

Malaysia2 072

Sauf que non nous y voila pas.
Pour les voir les plantations, il y a grosso modo 2 méthodes à Tana Ratah :

- Option A : la méthode des " finauds " 
(qui consiste à payer un taxi pour la demie-journée ou la journée et aller balader ou bon vous semble, libres et heureux).
Option B  : La méthode qu'on nommera " Gros boeufs"
(qui consiste à faire un tour accompagné qui se fera une joie de vous faire visiter toutes les superettes de la région, plus quelques bricolettes, c'est vrai, et 40 mns chrono de plantations de thé).

Mais reprenons du début.

Nous décidons de nous occuper du thé l'après-midi pour un petit tour de reconnaissance avec de qu'il nous reste de matin. Bon Tanah Rata, c'est tellement quelconque que nous préférons vous montrer les jolis photos de flore que nous y avons fait.

Malaysia2 083 Malaysia2 159

Malaysia2 157 Malaysia2 186

Alors il y a quelque chose de frappant aux Cameron Highlands.
La population locale nous semble constituée d'un homo erectus particulier : le rustique montagneux.
Et loin de moi l'idée d'avancer que les cameronais des hauteurs sont des ours, mais il y a du changement dans le comportement.
Les sourires sont plus rares, les mines plus renfrognées, et les possibilités de causette avec le brave, à attraper avec un filet à papillons.
Il faut dire qu'ils en ont peut être ras le cake les gens du cru de voir leur microscopique petite ville envahie par des hordes de furieux obsédés du thé.

Bref un autre tempérament que nous découvrons sans rejet mais avec un peu de curiosité.
Nous ferons (tout de même) une rencontre très sympa avec une hollandaise qui vit et travaille en Malaisie depuis 18 ans et qui nous parlera du pays pendant une bonne heure.
Ses début à Penang, sa petite entreprise de création de bijou, son intégration, ses vues sur le pays.
Ce petit bout de femme dynamique et parfaitement quadrilingue est passionnant et on y passerait bien la journée.

Allez un petit encas à l'indienne dans un restau qui fait cuire les chapatis au four tandoori.

Malaysia2 079 Malaysia2 326

La aussi on y passerait bien la journée...
 Sauf qu'on file à l'hotel pour préparer la grande excursion qu'on est venu pour ça.
La température est un peu remontée, il fait 17 degrés et le soleil est au RV.

Alors vous dire pourquoi on a opté pour la méthode " Gros boeufs " s'explique en une phrase :
On a fait les grosses feignasses.
Flemme d'aller négocier le topo avec un taxi man à la ville (que dis-je, à la rue d'en bas !) et facilité de prendre un de ces tours proposés à l'hotel pour la modique somme de 6 E chacun et qui semblait tout de même assez complet.
Le pire c'est qu'on s'était bien promis d'opter pour l'option A.
Impardonnables, nous sommes.

Voici donc le contenu du tour " Gros boeufs " tout à fait représentatif de ce qui se vend sur le marché local.
Pompeusement nommé :  " Agricultural tour " de son petit nom.
Il propose donc un tour d'horizon non seulement du thé mais aussi des autres ressources du coin.
En soi pas une mauvaise idée. Il en existe aussi d'autres avec variantes : " Mossy forest", "village des Orang Asli" et course à la Rafflésie (cher et pas garanti).
Sur ceux-là on dira rien puisqu'on y était pas.

C'est donc avec le tour operateur CS travel (recommandé par le LP) que nous larguons les amarres du pays du thé.

Le tour CS Travel :

Alors d'abord, rien mais alors vraiment rien à dire sur la compétence et la gentillesse du charmant hindoue (vraiment un très beau gars !) guide de chez Travel et Consorts.
Professionnel jusqu'au bout des ongles avec sa petite blouse blanche et son sourire Email-diamant.
Et loin d'être sot le Don Juan avec ça.
Là ou il y aurait plus à ralichonner (contraction de râler et ronchonner) c'est sur le contenu.

Etape 1 : la ferme des abeilles

Des abeilles il y en a un peu (une enfilade de ruches), et des produits dérivés à base de miel a acheter dans une supérette attenante, beaucoup. No coment.
Pour nous faire avaler la pilule on nous offre un micro verre de miel délavé à l'eau. On est contents.

Malaysia2 026

Étape 2 : les plantations de thé " Boh "

Ca c'est beaucoup plus intéressant. Le problème c'est qu'entre le mini Musée (vraiment bien), le magasin, la vue et la dégustation, c'est un marathon qu'on devra se cogner en 40 mns. A la fin c'est moi qui vous dit qu'on a les mollets qui chauffent...
Boh est la plus anciennes des plantations cameronnaises, C'est toujours la même famille écossaise, les Russel qui depuis 1929 font tourner la boutique.
Un boulot dur payé 0.30 E par kilo ramassé pour ces immigrés bengladeshi, indiens et sri-lankais.
En échange, le logement, un centre médical qui dispensent des soins gratuits et des commerces à proximité des cabanes de logement (pas insalubres mais très rudimentaires).

Oui mais la vue tout de même...
Rien que pour ces 40 mns-là on ne regrette pas d'être venus.
C'est pourtant pas les premières qu'on voit, mais vraiment c'est somptueux, peut-être en raison de l'étendue de ces plantations qui semblent jouer à saute-moutons avec l'infini.



  Malaysia2 098  Malaysia2 123

Malaysia2 120  Malaysia2 088

 Malaysia2 139  Malaysia2 133

Allez hop, bien en rang et retour au mini bus !

Étape 3 : le Rose Garden

Là j'ai carrément zappé. Un joli petit jardin avec des roses t'en veux t'en auras, j'ai quand même déjà vu ça.
A commencer par la roseraie de ma grand-mère.
Donc je n'aurais que le panneau d'entrée à vous montrer.
Le James par ailleurs m'a confié que ce n'était pas le clou du spectacle de la journée.


Malaysia2 168


Étape 4 : Le jardin des papillons et des insectes

Alors là c'est nettement plus sympa. Des papillons oui mais aussi une foultitude d'insectes étranges et de serpents.
Une visite qu'on a beaucoup aimé.

Malaysia2 160 Malaysia2 161

Malaysia2 158 Malaysia2 170

Malaysia2 188 Malaysia2 189

(Je précise aux petits farceurs qui penseraient que la dernière photo n'est rien d'autre qu'une feuille, qu'ils se fourrent le doigt dans l'oeil, c'est bien un insecte.)

Étape 5 : la plantation de fraises

L'autre spécialité des Cameron Highlands !
Bon, soyons francs, même cultivés en hauteur les plants ( beaucoup plus facile à ramasser), et même poussant sur des brisures de noix de coco (beaucoup plus écologique), tout le groupe s'en est un peu tamponné de la ferme aux fraises.
Par contre la boutique-salon de thé attenante ou l'on se délecte de pâtisseries à base de fraises et de confitures maison au miel et sans sucre ajoutés...
C'est simple on mangerait les pierres si elles avaient ce goût-la.
Tout, je dis bien tout est DELECTABLE ! et très correct en prix.
Imaginez nos trombines devant un mille feuille à la crème fouettée et aux fraises bien rouges et bien sucrées, et vous aurez une idée du tableau.
Quoique les scones fourrés à la marmelade de fraises soient pas mal non plus, et le cheesecake aux fraises confites je vous en cause même pas.
Désolée, pas une seule photo, pas eu le temps, on a tout boulotté à la vitesse grand V.
A acheter impérativement : les fraises séchées et la confiture maison.
Depuis, j'ai fait goûter ça à mes amis coréens, ils ne s'en sont pas encore remis les pauvrets !

Malaysia2 152

Étape 6 : le temple bouddhiste

Histoire de finir la journée sans fraises et sans thé !
Plutôt agréable, même si ça doit bien faire le 123 896 ème que nous visitons en Asie.
(En esperant que les foudres de Bouddha-Le-Très-Haut ne s'abattent pas sur moi).

Malaysia2 204  Malaysia2 201

Voila, rideau !

Bon pour conclure, même si on a peu apprécié l'aspect mercantile de ce tour, on aura quand même passé un chouette après-midi, ne serait-ce que pour les plantations.
Et oui il existe des épreuves plus terribles dans la vie que de se frapper l'agricultural tour de chez CS Travel !

Toutes ces " fraisitudes ", ça nous a ouvert l'appétit, pour couronner ce jour nous nous rendons à un super restau super recommandé :

Le restaurant Ferm Nonya :

Étant donné la réputable réputation de l'endroit on s'attendait un peu au coup de bâton.

Que nenni ! ce succulent boeuf au gingembre de derrière les fagots me coûtera 2 E.

Malaysia2 208

Et comme ça fait déjà un petit moment que j'ai visé cet écriteau-là à l'entrée qui me nargue :

Malaysia2 207

Je me gloutonne de simples fraises sur lit de chantilly.
Vous savez quoi ? Quand la crème est bonne et les fraises aussi, c'est juste divin, parole d'épicurienne.

Malaysia2 195

Repus, on s'en retourne à l'hotel pour une digestion de première classe entre 2 draps propres.

Les Cameron Highlands, ça vaut quand même bien le détour me dit une petite voix intérieure.