Jour 6 : Le 9 février

 

Figurez vous qu'etre mariée à un soldat de la Reine, et ne jamais avoir fait l'expérience du High tea, c'est honteusement possible.
Après avoir entendu des kilomètres de louanges sur ce moment exceptionnel qui confère (tous les british vous diront ça), des souvenirs inoubliables, je ne pouvais pas me dérober à celui-ci.

 

Malaysia 556

Le Majestic de Malacca en soi, qu'on y boive son Earl Grey d'exception ou un simple verre d'eau, c'est déjà tout un poème.
Restauré, bichonné, et amoureusement bercé par tous les songes des adorateurs du thé, cet etablissement a vu défilé tous les artistes de la grande époque coloniale britannique.

Des l'entrée, l'accueil est exquis, délicat, feutré.
Pour un peu, on se serait pas étonné de voir surgir la robe froufrouteuse de Jane Austen ou la pipe de Sherlock Holmes, tant le décor est resté fidèle à ces temps bénis ou les british venaient s'alanguir sur des coussins sur les coups de cinq heures, pour se gaver de scones à la confiote de fraise maison et soupirer sur l'air du temps.
Tout ça sur le mode : "My taylor is very rich " si vous voyez ce que je veux dire. 

Malaysia 560

Au début on avait prévu 2 higt tea, un par personne, soit à raison de 16 douceurs chacun, un total de 32 saute-aux-cuisses (aux hanches et au ventre aussi).
Les voies de la raison nous ont empêche de commettre l'irréparable, à savoir avoir les yeux plus grands que le ventre et en laisser dans l'assiette à la fin...

Malaysia 558 Malaysia 557 Malaysia 566

Le premier lever de rideau a lieu sur un thé à faire se pâmer Elizabeth en personne. Non je ne plaisante pas.
Ceux qui n'aiment pas le thé, c'est sur n'on jamais trempé leur lèvres dans celui ci.

Un Earl Grey aux écorces de mandarine confites des plantations Boh des Cameron Highlands.
Au début c'est du thé, et du très bon thé, un peu fumé, un peu fort en caractère, et puis arrive d'un coup toute la saveur du fruit.
Une explosion en bouche, avec des notes très délicates de citrus pour vous achever de plaisir.
Ni moi ni James (qui en connaît un rayon) n'avons bu un thé qui ressemble à celui-ci auparavant.
Ce n'est pas un thé aromatisé, c'est un thé à retardement. Un thé d'abord, et, bien dissociés, des extraits de fruit après.

Pendant que la préparation s'affaire en cuisine pour notre " plateau des douceurs ", j'en profite telle la fouine pour repérer les lieux.

Malaysia 559

Malaysia 567 Malaysia 563

Je sonde l'ambiance du côté des clients de l'hotel qui barbotent dans la piscine, des british of course qui m'avouent que ça pourrait aller plus mal.

Malaysia 565

Je ne résiste pas à la visite du Spa, élu meilleur Spa de Malaisie en 2011 sous la houlette d'une charmante indienne qui me décrit toutes les étapes du Nirvana, massage et soins capillaires, trempotage dans l'eau de rose, massage corporel aux fleurs coupées, avec je vous le donne en mille, une projection de vieux film de l'ère coloniale au plafond pendant que Mademoiselle vous dorlote le crin et le derme.
J'apprécie d'autant plus la visite que l'employée sait depuis le départ que je ne serais pas cliente (un high tea oui, la ruine non !)

Malaysia 569

De retour à notre salon (rien que pour nous), le clou du spectacle apparaît...

Malaysia 547

Il y a la les grands classiques britanniques : La fameuse crème fouettée ou " clotted cream ", les scones maison avec confiture de pruneau pour l'originalite (à tomber), le sandwich au thon, celui au saumon, celui à la mayonnaise et au concombre, Jusque-la, même si tout est délicieux, rien qui puisse défrayer la chronique londonienne.
Mais il y a le reste, ce qui donne au total :

Le Top Hat de la cuisine baba Nonya (aux échalotes, oeuf et ciboulette), le chausson à la pomme de terre et à la crème de sésame.

Malaysia 554

De gauche à droite : le top hat, la génoise caramélisée à la mandarine, une espèce de jelly (à l'agar agar) une  spécialite malaise, et les sandwichs à la mayonnaise, au concombre, au saumon, au thon.

Malaysia 551

De gauche à droite : le beignet fourée au poulet et aux petits légumes citronnés, la crème fouettée, la confiture de pruneau, le scone, le rouleau de printemps aux épices safranés.

Malaysia 552

   De gauche à droite : le moelleux au chocolat au lait et à la chantilly, le cake aux raisins et à la cannelle, la tartelette tiède à l'orange et au gingembre, le moelleux chaud au chocolat noir et aux amandes, la génoise à la chantilly parfumée au lait d'amande.

 

Malaysia 550 

Et comme si ce n'était pas suffisant, petites cochonneries supplémentaires à volonté.
(Un petit mi gâteau-mi bonbon que tous les anglais de la génération de James connaissent).

 Malaysia 564

Tout ça pour ...
15 Euros, thé compris pour deux.

Finalement, étant donné le cadre, le service et le fait que ça remplace allégrement un repas pour deux, c'est tout à fait abordable.

Et à votre avis, qui est ce qui va faire sa pantomime pour en avoir un autre à Londres cet été ?